DYNAMIQUE QUALITATIVE

L’appellation régionale Côtes du Rhône : des vins historiquement réputés pour leur qualité

L’appellation Côtes du Rhône intègre désormais 171 communes dans son aire d’appellation. Elle peut se décliner en vins rouges, rosés ou blancs.

Les vins des côtes du Rhône sont majoritairement des vins d’assemblage. Une autre originalité est la possibilité d’utiliser des cépages blancs dans les assemblages de vins rouges. Les vins comprennent des cépages principaux (grenache, mourvèdre et syrah pour les rouges, bourboulenc, clairette, grenache blanc, marsanne, roussanne, viognier pour les vins blancs) et des cépages accessoires (carignan, cinsaut, clairette, grenaches blanc et gris, ugni blanc…).

Les rendements limités à 51 hectolitres par hectare favorisent la production de vins de qualité.

L’appellation régionale reflète à elle seule la diversité des terroirs des Côtes du Rhône. Elle peut aussi servir de base pour grimper dans la hiérarchie des Côtes du Rhône, en accédant au statut de Côtes du Rhône Villages, puis de Cru.

Les Côtes du Rhône Villages et les Côtes du Rhône Villages nommés : des vins qui soulignent la typicité de leurs terroirs

Les AOC ne sont pas figées et dans l’esprit du législateur elles sont amenées à évoluer vers l’excellence. Les Côtes du Rhône Villages et Côtes du Rhône Villages nommés sont issus de l’appellation régionale Côtes du Rhône et démontrent que la hiérarchie des vins en vallée du Rhône pousse les vignerons à se dépasser et à produire des vins au plus près de leurs terroirs, reflétant leur typicité.

En 1967, certaines communes obtiennent l’autorisation de se présenter sous l’AOC Côtes du Rhône Villages. Aujourd’hui, quatre-vingt-quinze communes bénéficient de l’AOC Côtes du Rhône Villages.  Et vingt-et-une communes disposent d’une appellation Côtes du Rhône Village avec leur nom inscrit sur l’étiquette. Le nom du village correspond à une « dénomination géographique complémentaire » qui souligne une spécificité locale. Il s’agit par exemple des villages Sablet, Séguret, Vaison – la – romaine, Visan, etc.

L’aire de production des raisins pour les Côtes du Rhône Villages (nommés ou pas) se situe sur la partie méridionale de l’aire d’appellation des Côtes du Rhône. Si les cépages utilisables sont les mêmes pour les deux catégories d’appellation (la présence du grenache est obligatoire), leurs proportions sont déterminées par les vignerons en tenant compte des nuances des terroirs et des styles de vins qu’ils souhaitent produire, un style Côtes du Rhône Villages propre à chacun.

Pour certaines de ces appellations, il s’agit d’un tremplin pour aller encore plus loin et manifester cette quête incessante de la perfection et de la qualité.

Les Crus des Côtes du Rhône : ou l’excellence portée à son apogée

Dix-sept Crus des Côtes du Rhône s’égrènent le long du Rhône, huit dans la partie septentrionale (Château – Grillet, Condrieu, Cornas, Côte – Rôtie, Crozes – Hermitage, Hermitage, Saint – Joseph, Saint – Péray, ) et neuf dans la partie méridionale (Beaumes – de – venise, Cairanne, Châteauneuf – du – Pape, Gigondas, Lirac, Rasteau, Tavel, Vacqueyras, Vinsobres). Les Crus sont le point d’aboutissement d’un long processus de reconnaissance historique et d’une notoriété internationale.

Parmi ces crus, Châteauneuf-du-Pape et Tavel sont originaux pour leur ancienneté. Châteauneuf-du-Pape et Tavel sont les premiers crus reconnus avant même la création de l’INAO. L’appellation Châteauneuf – du – Pape, reconnue en 1936 est l’une des toutes premières en France. Les conditions d’obtention de l’appellation ont ensuite influencé la rédaction des AOC.

À Tavel, un syndicat de défense est créé dès 1902. D’autres crus sont originaux par la production particulière de leurs vins. Lirac est le premier cru à pouvoir prétendre aux trois couleurs rouge, rosé et blanc en 1947. Le cru Saint-Péray a obtenu en 1936 une AOC pour ses vins effervescents de qualité, avant de s’étendre aux vins tranquilles.

Enfin, certains crus s’inscrivent dans une dynamique d’excellence par étapes progressives qui les ont fait évoluer de l’appellation Côtes du Rhône, Côtes du Rhône villages à celle de cru. L’AOC Gigondas en est un très bon exemple. À chaque étape, les conditions de production sont plus rigoureuses, les cahiers des charges affinés, et la qualité optimisée.

Pour visiter notre site, vous devez être en âge légal d'acheter et de consommer de l'alcool selon la législation de votre pays de résidence. S'il n'existe pas de législation à ce sujet, vous devez être âgé de 21 ans au moins.
J'accepte ces termes et conditions :